Gaufres sans gluten

Ingrédients :

  • 2 ½ tasses de lait de Soya (ou Amande ou Noix de coco)
  • 1 tasse de farine Arrow-root (Amarante)
  • ½ tasse de farine de Noix de coco
  • ½ tasse de farine de Sarazin vert
  • ½ tasse de farine de Pois verts (peut être remplacée par Riz brun)
  • ¼ c. à thé de Bicarbonate de soude
  • Sel
  • 4 œufs séparés * – le blanc de l’oeuf doit être monté en neige
  • 1 c. à thé de Vanille
  • 8 c. à soupe d’huile d’Olive
  • 4 c. à thé de Poudre à pâte

Mélanger tous les ingrédients avec les œufs et le lait à la mixette, puis ajouter graduellement le blanc d’œuf en repliant.

Donne environ 14 à 16 gaufres.

Merci à Michel pour sa recette de gaufre, et sa photo avec des petits fruits.gaufre

Wrap aux tomates et piments

Ingrédients :

  • 4 tasses de tomates jaunes
  • 6 tasses de poivrons rouges
  • 1 à 2 avocats selon la texture (la pâte ne doit pas être trop liquide)
  • 1 c. à thé de sel marin
  • 2 c. à soupe de graine de lin moulue

Cela donne environ 8 à 9 gros wrap.

Si vous utilisez un mélangeur régulier (blender), il faudra diviser la recette en deux, ce qui donnera 4 wrap.

Mixer le tout au mélangeur en commençant par les poivrons, les tomates, le sel, jusqu’à consistance lisse. Pendant que l’appareil fonctionne, ajouter un petit avocat (ou deux si la pâte est trop claire) et la graine de lin.

Mettre sur le papier de cuisson du déshydrater en étendant légèrement la pâte de façon uniforme sans qu’elle soit ni trop épaisse ni trop claire.

Déshydrater 5 à 6 heures à 105 oF.

Lorsque vous constaterez que vos wrap sont presque secs, c’est-à-dire qu’il n’y a plus de pâte mouillée, les tourner directement sur la grille du déshydrateur et enlever le papier de cuisson délicatement. Laisser sécher encore quelques minutes, tout en vérifiant souvent si c’est sec afin de ne pas trop sécher.

Toujours mettre une feuille de laitue sur le wrap avant de déguster avec ce que vous aimez le plus.

 

Merci à notre wrapeuse, Marie-Ève, de nous partager sa recette délicieuse!

Source : Livre Délicieusement cru, par Judith Wignall.

Cretons de lapin

Ingrédients par lapin :

  • 3 oignons moyens coupés en morceaux
  • 2 gousses d’ail
  • ½ c. à thé de poivre
  • ¾ c. à thé de sel
  • ¾ c. à thé d’épices mélangées
  • 1 tasse d’eau

Cuire au four à 350 degrés pendant 1 h 30 à 2 heures ou cuire à 225 degrés pendant 4 heures.

À surveiller :  s’il manque d’eau, en ajouter.

 

Dépecer le lapin (attention il y a des petits os).

Couler le bouillon.

Passer la viande au hachoir.

Faire chauffer le tout avec le bouillon et goûter pour l’assaisonnement.

Pour la texture, si trop épais, ajouter un peu de bouillon de poulet.

 

Délicieux!!!

 

Merci à Diane et Nicole de nous partager leur recette secrète.

Bouillon de pattes de veau

Dans le livre des docteurs Hertzka et Strehlow, Le manuel de la médecine de Sainte Hildegarde, on peut lire : « Hildegarde recommande spécialement pour les gens ayant une faiblesse des tendons et des articulations dans les phénomènes d’usure du cartilage articulaire, une soupe reconstituante faite de pieds de veau ». En voici donc une recette, trouvée dans un livre polonais sur Sainte Hildegarde.

Bouillon de pattes de veau

  • À 3 litres d’eau, ajouter un kilo de pieds de veau et amener à ébullition. Puis, couler avec un tamis, jeter l’eau, et bien laver les pattes en enlevant les impuretés que le fait de faire bouillir brièvement les pattes a fait apparaître.
  • À 4 litres d’eau propre, ajouter 3 carottes, ½ céleri-rave, 3 branches de céleri, 1 oignon, l coquille d’œuf lavée (elle servira à donner au bouillon une jolie couleur) et 1 ou 2 branche d’hysope.  Y ajouter les pieds de veau et cuire à feu très doux pendant 6 à 7 heures.
  •  Une fois la cuisson terminée, ajouter de la cardamone en poudre, de la muscade, du sel et du poivre, le tout au goût.
  • Tamiser, disposer des pattes et conserver le bouillon.

Cette recette fait une assez grande quantité de bouillon, alors on peut le congeler en portions.

En consommer environ une tasse par jour pendant quelques mois ou jusqu’a ce que l’on sente une amélioration.

Merci à Iréna pour cette recette de santé.

 

Un jeûne afin d’éliminer les toxines : à l’eau et aux citrons, ou aux raisins mûrs, ou encore des petits repas

Avez-vous déjà songé à faire un petit jeûne pour éliminer vos toxines?

Faire une telle action (dans la Divine Volonté) dans un esprit d’amour pour nos frères et sœurs du monde entier apporte beaucoup.

Trois façons possibles de faire un tel jeûne d’amour :

  • Seulement à l’eau et aux citrons entiers, en buvant des tisanes et de l’eau
  • Seulement aux raisins mûrs, en buvant des tisanes et de l’eau (mais pas d’eau citronnée)
  • En mangeant des petits repas légers sans protéines (c’est-à-dire viande, poisson, œufs, produits laitiers) et en buvant de l’eau citronnée, des tisanes et de l’eau

Durant ce jeûne, il est bien de :

  • faire des promenades à l’extérieur
  • lire, écouter des CD ou DVD pour nourrir l’âme
  • se reposer et prier

Avant de débuter ce jeûne : il est très important de vous préparer au cours de la semaine précédant le jeûne en n’absorbant que des repas légers, mais bons pour la santé. Par exemple, vous pourriez diminuer vos repas ainsi : le premier jour, manger une viande blanche, légumes et fruits; les jours suivants, supprimer la viande et diminuer les portions à chaque repas, afin d’arriver à des repas très légers le dernier jour avant le début du jeûne pour ne pas avoir une accumulation dans les intestins. Toujours dans la semaine qui précède, évitez le gras, le beurre, la charcuterie, les sauces, le fromage, l’alcool et les desserts sucrés. Évidemment, il est bon aussi de se préparer par la prière.

Le temps recommandé : pour le jeûne à l’eau et aux citrons ou aux raisins mûrs est de 5 jours afin de vraiment éliminer les toxines. Mais il faut choisir l’une ou l’autre façon de jeûner : soit à l’eau et aux citrons, soit aux raisins mûrs.

Pour le jeûne à l’eau et aux citrons : boire de l’eau citronnée (voir préparation ci-dessous), de l’eau et des tisanes autant que l’on veut (voir suggestions de plantes ci-dessous).
Durant le jeûne, il se peut que l’on ressente : maux de tête, nausées, faiblesses, palpitations cardiaques, selon l’âge, l’état de santé, la prise antérieure de médicaments (chimiothérapie, pilule anticonceptionnelle, anti-inflammatoire, etc.).
Si l’on ne se sent plus capable de poursuivre le jeûne à l’eau et aux citrons, ou encore aux raisins, il est possible de le modifier en mangeant de petits repas légers. S’il est trop difficile de jeûner durant cinq jours, on peut toujours le suivre pendant un, deux ou trois jours; cela apportera quand même un résultat au foie et autres organes principaux. L’important n’est-il pas de faire un effort pour aider au corps à mieux se porter, et ce, dans un esprit d’amour?

Pour le jeûne aux raisins mûrs : Manger des raisins mûrs bien lavés (laver avec quelques gouttes de citron dans l’eau est encore mieux), autant que l’on en veut. Prendre préférablement des petits repas aux deux ou trois heures. Non recommandé pour les diabétiques.

Pour les personnes qui aimeraient faire un jeûne aux citrons ou aux raisins, mais qui ne le peuvent pas pour cause d’âge, de maladie, etc.) : Il est recommandé de manger, pendant une période de 7 à 10 jours, des repas légers : fruits, légumes, salades, en y ajoutant différentes noix ou graines, etc. (au besoin, les moudre au moulin à café ou les faire tremper dans de l’eau pendant 3o à 40 minutes avant leur ingestion afin qu’elles soient plus molles et faciles à mastiquer), des galettes de riz, des potages aux légumes, etc., mais sans protéines animales telles que viandes, produits laitiers, œufs, poissons, etc., ni pâtes alimentaires. Boire beaucoup d’eau entre les repas, surtout de l’eau avec du citron pressé ainsi que des tisanes.
Il peut être aidant aussi de boire du jus de raisins rouges, de sureau, de radis noirs, ou du gel d’aloès liquide, ou de la chlorophylle liquide.

Quelques suggestions de plantes pour les tisanes :

  • Feuilles ou racines d’ortie (à privilégier)
  • Calendula (Souci)
  • Chardon marie
  • Feuilles ou racines de pissenlit
  • Racine de bardane
  • Romarin
  • Camomille
  • Menthe poivrée

Il est important de combiner plus d’une plante dans une tasse de tisane. Si votre santé vous permet de prendre de l’ortie, en mettre dans vos tisanes à tous les jours. C’est une plante très nutritive qui redonne force et vitalité, riche en minéraux (dont le fer) et en vitamines. Vous pouvez donc également en saupoudrer sur votre nourriture.

Continuer à prendre vos médicaments, vos vitamines et, si besoin, votre élixir suédois.
Il est important de laver les citrons avec du savon liquide avant de les utiliser, car on utilise l’écorce pour faire ce jus. Il serait bien de ne pas oublier de réciter votre bénédicité, même si vous consommez seulement de l’eau citronnée!

Méthode pour la préparation eau et citrons : Couper deux citrons entiers en deux ou en quatre. Les mettre dans une casserole remplie d’un litre d’eau froide et faire bouillir pendant 3 minutes. Écraser ensuite les citrons dans l’eau de cuisson avec un presse-purée ou un pile patates. Il n’est pas nécessaire de filtrer l’eau, car la pulpe est bonne à consommer. L’on peut même manger la pulpe qui reste dans les citrons avant de les jeter, car cela est nourrissant et a même bon goût lorsque c’est encore chaud.
Dès que l’on a faim, boire un verre de cette eau citronnée. Boire autant que l’on veut, idéalement 6 à 9 verres par jour, en appréciant ce bon breuvage, car c’est notre nourriture pour la journée! Au début du jeûne, si l’on trouve le goût du citron trop amer, on peut ajouter un peu de tisane dans l’eau, ça donnera bon goût!
On peut doubler la recette pour faire deux litres, ou tripler pour trois litres, selon le nombre de personnes qui en boiront. Le jour suivant, on peut ajouter un demi-citron de plus et même un troisième citron dans la préparation.

Attention! Après le jeûne à l’eau et aux citrons, ou aux raisins : La réalimentation avec des aliments solides doit se faire progressivement. On recommence à manger par palier, soit des petits repas légers composés de fruits, puis légumes, étalés sur deux ou trois jours, afin d’éviter l’intoxication et même la prise de poids.

Témoignages reçus de personnes ayant suivi l’un ou l’autre de ces jeûnes

Jeûne aux raisins, pendant 5 jours : Beaucoup plus facile à faire que le jeûne eau et citrons puisque l’on ne ressent pas de sensation de faim et qu’on peut continuer ses activités. Tout s’est bien déroulé pour cette personne.

Jeûne seulement à l’eau et aux citrons, pendant 5 jours :

  • Un homme nous a mentionné que ses cinq jours d’amour se sont très bien déroulés et qu’il avait reçu des grâces pour faire ces jours de jeûne, car il mangeait beaucoup et grignotait souvent. Les seuls symptômes qu’il a eus sont deux fortes chaleurs de transpiration au cours des derniers jours et un tout petit peu de fatigue. Évidemment, la faim se manifestait souvent, mais ne durait pas.

Jeûne seulement à l’eau et aux citrons, pendant 3 1/2 jours :

  • Une dame nous a fait part que tout s’est bien déroulé au début du jeûne : à peine quelques petites sensations de maux de tête et la sensation d’estomac vide qui crie, mais ne dure pas. Par contre, elle a dû arrêter son jeûne, car au moindre effort, même la nuit en se tournant dans son lit, elle avait des palpitations au cœur. Elle a donc continué son jeûne en mangeant des petits repas avec des fruits et de la soupe aux légumes tout en continuant à boire son eau citronnée.

Jeûne en prenant des petits repas et eau citronnée, pendant 5 jours :

  • Une famille de quatre personnes nous a fait part de leur expérience de petit jeûne. Tout s’est bien déroulé si ce n’est quelques sensations de maux de ventre et petits étourdissements. Lorsque la famille se retrouvait à la fin de la journée, il y avait un esprit d’amour encore plus fort. Les enfants (8 et 11 ans) témoignaient de ce qu’ils avaient vécu au cours de la journée.
  • Une autre famille nous a mentionné que malgré les étourdissements, les maux de ventre et les faiblesses qu’ils ont vécus, cela leur avait apporté beaucoup de joie. C’était une aventure où le rire était au rendez-vous.
  • Une femme de 70 ans a fait ce jeûne pendant 5 jours et tout allait très bien. Étant donné qu’elle a déjà des faiblesses dans son dos, la douleur s’est fait ressentir plus forte durant ces jours-là.
  • Deux autres femmes ayant déjà vécu un cancer ont fait cette expérience du jeûne. Il y en a une qui a vécu des étourdissements, des faiblesses très grandes qui faisaient qu’elle ne pouvait rien faire. Elle a par contre persévéré dans son jeûne pour éliminer le plus possible de toxines à cause de la chimiothérapie qu’elle avait reçue. Quant à l’autre dame, au début de son jeûne, elle a eu de la difficulté à dormir, la diarrhée, des maux d’estomac et des étourdissements, mais elle a également persévéré pour éliminer, elle aussi, des toxines.

Note : Sachez que ces informations sur ces trois différentes façons de jeûner pour éliminer les toxines n’ont pas été écrites par un professionnel de la santé. Elles vous sont offertes tout simplement dans un esprit de partage et d’entraide.

Biscuits aux bananes et aux noix


Ingrédients
¾ de tasse de graisse végétale ou margarine végétale
1 tasse de sucre naturel
1 œuf battu
2 bananes écrasées
1 ½ de gruau (épeautre, avoine ou seigle, selon votre choix)
1 ½ de farine d’épeautre (tamisée si désiré)
½ c. à thé de poudre à pâte
½ c. à thé de bicarbonate de soude
½ c. à thé de muscade
½ c. à thé de cannelle
½ c. à thé de sel de mer
½ tasse de noix hachées (Grenoble) ou amandes effilées ou raisins secs

Mélanger la graisse et le sucre. Ajouter l’œuf battu et les bananes. Mélanger. Puis, ajouter le gruau et les autres ingrédients secs.
Déposer à la cuillère sur une tôle à biscuits.
Cuire au four à 400 degrés F, pendant 15 minutes ou moins.

Merci à Lise R. pour cette délicieuse recette de biscuits.

Beignes aux patates

Beignes cuitsÉtape 1
1 tasse de patates pilées sans sel
2 tasses de lait (ou encore de lait d’amandes)
1 tasse de beurre
¾ c. à thé de sel

Étape 2
Un paquet de levure sèche (8 g)
1 tasse d’eau tiède
1 c. à thé de sucre
Laisser monter 15 minutes environ

Étape 3
1 ½ tasse de sucre
3 œufs battus
10 à 11 tasses de farine d’épeautre tamisée

1) Préparer les 3 étapes ci-dessus séparément.
2) À l’aide d’un mélangeur électrique, mélanger tous ces ingrédients ensemble, ajouter graduellement la farine jusqu’à ce que vous ayez une pâte non collante, mais sans étouffer la pâte.
3) Laisser reposer cette pâte pendant 3 heures à la température de la pièce, recouvrir d’un linge sec. La pâte gonflera beaucoup.
4) Rouler la pâte (qui aura une texture élastique) à l’épaisseur désirée et utiliser l’emporte-pièce pour les beignes, les déposer sur une tôle et les laisser reposer encore 1 heure à la température de la pièce, toujours recouvrir d’un linge sec. Ils gonfleront un tout petit peu leur volume.
5) Après ce temps de repos, les cuire dans l’huile à 375 degrés jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Donne environ 100 beignes (selon la grosseur de l’emporte-pièce).

Délicieux dessert… surtout durant la période des fêtes.

Merci, Michel, pour cette recette d’hiver.

Épeautre en salade d’été

Ingrédients :

  • 2/3 tasses d’épeautre en grains
  • 6 tomates mûres en dés
  • 15 olives noires dénoyautées
  • 10 feuilles de basilic
  • 4 gousses d’ail écrasé
  • ¼ tasse d’huile d’olive
  • Poivron rouge en lamelles
  • Sel et poivre du moulin

Préparer l’épeautre, le laver pour le nettoyer des impuretés et le faire tremper 8 h.

Par la suite, cuire l’épeautre environ 2 h, retirer du feu et le laisser 1 h en attente dans son eau de cuisson (pour le rendre plus moelleux).

Pendant ce temps, combiner les tomates, les feuilles de basilic, l’ail, l’huile d’olive, le sel et le poivron rouge.

Laisser reposer au moins une ½ heure afin que les saveurs se mêlent bien.

Égoutter l’épeautre, avant de l’ajouter à la préparation avec les olives noires.

Vérifier les assaisonnements et servir.

Recette plus petite :

  • ½ tasse de grains d’épeautre cuits
  • 1 grosse tomate rouge bien mûre
  • ½ poivron rouge en lamelles
  • 1 grosse gousse d’ail écrasé
  • ½ c. à thé de basilic séché
  • Sel au goût
  • 1 à 2 c. à table d’huile d’olive
  • 4 à 6 olives noires dénoyautées

Combiner tomate, poivron rouge, ail écrasé, basilic, sel et huile d’olive.

Laisser reposer une petite demi-heure pour que les saveurs se mêlent bien.

Ajouter les olives noires et l’épeautre aux ingrédients en attente.

Servir sur des feuilles de laitue et du bon pain.

Tirée et adaptée de italianfood.about.com

Merci à Denise.

Soupe frugale d’épeautre ou soupe du pauvre

Ingrédients :

  • ½ tasse de grains d’épeautre
  • 2 pintes d’eau
  • 2 gousses d’ail
  • 2 feuilles de laurier
  • ¾ tasse de lait entier
  • 4 grosses pommes de terre coupées en gros morceaux
  • 1 carotte
  • 1 oignon
  • 1 branche de céleri
  • 2 c. à soupe pâte de tomates
  • ¼ livre de lard, pancetta ou un pied de porc

Faire tremper l’épeautre 8 h.

Rincer, égoutter et ajouter les autres ingrédients sauf les pommes de terre et le lait.

Cuire 2 h ½.

Ajouter les pommes de terre et cuire une ½ h de plus.

Ajuster les assaisonnements.

Retirer les pommes de terre, les piler avec le lait et remettre dans la casserole.

Réchauffer doucement, en brassant souvent.

Servir très chaud.

Merci à Denise.

Soupe d’épeautre à l’italienne (Toscane)

Ingrédients :

  • 2 tasses de grains d’épeautre décortiqués, trempés 8 h et cuits entre 1 h /1 ½ h environ
  • ½ boîte de conserve de tomates en dés ou défaites à la main
  • 3-4 tranches pancetta (le bacon fait très bien aussi) coupées en petits morceaux
  • 1 gros oignon tranché finement
  • 2 grosses gousses d’ail haché fin
  • 1 petit bouquet de persil frais ou 1 c. à table séché
  • Tiges de thym frais ou 1 c. à thé séché
  • Quelques feuilles de basilic frais ou 1 c. à table séché
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre au goût
  • Une pincée de sucre
  • 1 c. à soupe de pâte de tomates
  • 6 tasse de bouillon maison (légumes, poulet ou boeuf) ou du commerce
  • Fromage italien pecorino ou parmesan râpé

Faire sauter à feu moyen, la pancetta (bacon) avec les oignons, l’ail et le thym.

Quand la préparation est caramélisée, ajouter les tomates, la pâte de tomates, le persil et le basilic.

Cuire quelques minutes, puis ajouter le bouillon chaud.

Quand l’ébullition reprend, ajouter l’épeautre cuit.

Cuire à feu doux pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que les grains soient tendres et croquants à la fois. Remuer souvent.

(Au goût, vous pouvez laisser cuire encore beaucoup plus longtemps afin d’avoir une soupe très consistante.)

Servir avec un filet d’huile d’olive et du fromage râpé en garniture.

Merci à Denise pour cette recette de soupe italienne.