Bouillon de pattes de veau

Dans le livre des docteurs Hertzka et Strehlow, Le manuel de la médecine de Sainte Hildegarde, on peut lire : « Hildegarde recommande spécialement pour les gens ayant une faiblesse des tendons et des articulations dans les phénomènes d’usure du cartilage articulaire, une soupe reconstituante faite de pieds de veau ». En voici donc une recette, trouvée dans un livre polonais sur Sainte Hildegarde.

Bouillon de pattes de veau

  • À 3 litres d’eau, ajouter un kilo de pieds de veau et amener à ébullition. Puis, couler avec un tamis, jeter l’eau, et bien laver les pattes en enlevant les impuretés que le fait de faire bouillir brièvement les pattes a fait apparaître.
  • À 4 litres d’eau propre, ajouter 3 carottes, ½ céleri-rave, 3 branches de céleri, 1 oignon, l coquille d’œuf lavée (elle servira à donner au bouillon une jolie couleur) et 1 ou 2 branche d’hysope.  Y ajouter les pieds de veau et cuire à feu très doux pendant 6 à 7 heures.
  •  Une fois la cuisson terminée, ajouter de la cardamone en poudre, de la muscade, du sel et du poivre, le tout au goût.
  • Tamiser, disposer des pattes et conserver le bouillon.

Cette recette fait une assez grande quantité de bouillon, alors on peut le congeler en portions.

En consommer environ une tasse par jour pendant quelques mois ou jusqu’a ce que l’on sente une amélioration.

Merci à Iréna pour cette recette de santé.

 

Vin pour le coeur (recette donnée à Sainte Hildegarde)

  • 10 tiges de persil frais avec les feuilles
  • 1 litre de vin
  • 2 c. à table de vinaigre de vin

Faire cuire ces 3 ingrédients à feu doux pour 10 minutes à basse température (attention, ça monte facilement en broue). Puis 2/3 de tasse de miel est ajouté et le tout bouilli légèrement pour 4 minutes. Couler et embouteiller lorsque c’est encore chaud. Il est  préférable que les bouteilles aient été rincées au préalable avec de l’alcool fort.  Mettre un bon bouchon.  Le sédiment qui se forme peut être bu sans dommage aucun.

Le Dr Hertzka, grand spécialiste de sainte Hildegarde a dit : Ce n’est pas important qu’un vin rouge ou blanc soit utilisé… ce qui est important est que le vin soit pur.  Il est aussi important de suivre l’ordre dans lequel les ingrédients sont ajoutés. Le miel est ajouté après la première fois que le liquide ait bouilli. et doit lui-même être emmené à bouillir aussi. N’ayez pas peur de faire bouillir…

Il continue : Lorsque vous avez des troubles avec votre coeur, prenez 1, 2 et même 3 cuillères à table de ce vin quotidiennement et toutes douleurs au coeur, causées par le changement de tempéraure ou par une excitation, vont disparaitre.  Vous n’avez pas besoin d’avoir peur ou d’être anxieux, parce que vous ne pouvez pas vous faire de tort avec ce vin. Ce vin peut rendre un grand service, non seulement pour de légères douleurs au coeur, mais aussi en cas de faiblesse cardiaque ou de vrais troubles cardiaques, et peut même entrainer une guérison.

Maria Treben (La pharmacie du bon Dieu), écrit dans son livre : Le 21 janvier 1980, j’ai reçu une lettre de Salzburg que j’aimerais vous citer :  Je veux vous dire que j’ai préparé le vin et que j’ai obtenu des résultats étonnants.  Il y a 10 ans j’ai été opéré et on m’a dit que j’avais un coeur faible et que j’aurais toujours de la douleur, qu’il n’y avait rien à faire et que je devais l’accepter.  Mais grâce au vin, toutes mes problèmes sont disparus. Après avoir pris ce vin au persil et au miel pour 2 mois, je ne me sens plus du tout faible!

Merci à Nicole et Suzanne de nous partager cette recette expérimentée.

Tisane apaisante à la mélisse et au fenouil

Prendre 1 partie de mélisse pour 3 parties de feuillage de fenouil, les faire bouillir ensemble dans de l’eau, couler, et boire le liquide.  Cette tisane sert à combattre la confusion mentale.  La mélisse est utilisée pour combattre les humeurs nocives et les empêcher de prendre le dessus, dit Hildegarde.  Le jus du fenouil donne une humeur joyeuse.

L’élixir : Chair et ossature

Cet élixir très riche en silice est très bon pour la peau, les cheveux, les ongles et les os.  Il aide en cas d’arthrite, d’arthrose et de rhumatisme.

Note : Toute personne assujettie à la prise des médicaments ‘Asaphen’ ou ‘Coumadin’ doit s’abstenir d’insérer la griffe du diable dans la composition de la recette parce qu’elle est contre-indiquée à ces médicaments. Il suffit tout simplement de l’enlever et le tour est joué.

Ingrédients :

  • 1/3 de tasse de prêle
  • 1/4 de tasse de feuilles d’ortie
  • 1/4 de tasse de racines d’ortie
  • 1/3 de tasse de reine des prés
  • 1/3 de tasse de cassis
  • 1/3 de tasse de griffe du diable
  • 1/3 de tasse de feuilles ou de racines de pissenlit

Préparation :

Mettre les herbes dans un récipient en verre, à large col, pouvant fermer hermétiquement, et verser un litre de vin d’environ 12 % d’alcool, rouge de préférence. (Il est important que les herbes trempent complètement dans le vin.)

Fermer le récipient et le laisser dans un endroit chaud et lumineux, mais pas dans un soleil direct (environ 20 degrés, température ambiante) pendant deux semaines.

Brasser la préparation à tous les jours.

Après15 jours, filtrer et presser afin d’extraire le jus restant dans les plantes.

Verser dans des bouteilles préalablement stérilisées.

Conserver au frais.

Posologie : 1 c. à soupe, matin et soir. Prendre pur ou dilué dans de l’eau, de la tisane ou encore dans du jus.

Ce qu’il y a de plus beau dans tout cela, c’est d’avoir la confiance que Dieu est la Lumière et qu’il prend soin de le tenir sous sa force centrifuge, ce qui lui confère une belle couleur et lui donne de la douceur qui s’échappe de par son arôme lorsqu’on le brasse et qu’on referme le couvercle. Ce qui nous montre que, oui, il est sous le regard de Celui qui le fait vivre par son Vouloir et son Vouloir est de nous donner son amour à travers ses plantes qui se laissent aimer par nous.

Alors, soyons toujours reconnaissants pour ce que ce mélange va nous donner.

Un élixir d’équilibre : l’Élixir du Suédois

L’élixir du Suédois a été popularisé par Maria Trében qui le présente comme une panacée. Il peut être utilisé en usage interne (une cuillère à café dilué dans un peu d’eau tiède, dans une tisane ou du jus) ou externe (gargarisme, compresses, pur ou dilué dans l’eau) pour toute sorte d’affections (digestion, ballonnement, renvois acides, vomissements, mal de dents, aphtes, mal de tête, fièvre, mal au ventre, règles, foie, pancréas, douleurs articulaires, douleurs musculaires, jambes douloureuses, corps durillons, coups de soleil, brûlures, piqûres d’insectes, boutons, acné, eczéma, otites, verrues, ongles incarnés, hématomes, blessures, coupures, variole, maux de gorge,  etc.).

Pour plus de renseignements, consulter le livre : La santé à la pharmacie du Bon Dieu de Maria Trében.

Ci-dessous la recette de Maria Trében. Par contre, vous pouvez trouver en sachet une préparation de ces herbes chez les herboristes* ou dans les magasins d’alimentation naturelle, en paquet de 92 grammes. Ce qui est beaucoup plus facilitant.

Petite liqueur du Suédois : 10 g d’aloès, 5 g de myrrhe, 0,2 g de safran, 10 g de feuilles de séné, 10 g de camphre, (sauf en cas de tension trop basse), 10 g de racines de rhubarbe, 10 g de racines de zédoaire, 10 g de fruit du frêne (manne), 10 g de thériak venezian, 5 g de racines de carline, 10 g de racines d’angélique.

Macérer les « Herbes du Suédois » (sachet préparé de 92 g) dans un litre et demi d’eau-de-vie de grain (Vodka) dans une bouteille de deux litres ou un gros pot en verre et les laisser reposer 14 jours au soleil ou à proximité d’un endroit chaud. Remuer quotidiennement ainsi qu’avant le transvasement dans une petite bouteille et avant l’emploi. Remplir le liquide dans de petites bouteilles que l’on ferme bien et que l’on garde au frais. De cette façon, il est possible de conserver cet élixir de nombreuses années.

Plus il repose, et plus il fait de l’effet. Ce qui veut dire qu’il n’est pas nécessaire de tout filtrer tout de suite (c’est à votre choix). Vous pouvez filtrer une petite bouteille et laisser macérer le reste en prenant soin de le brasser à tous les jours.

Posologie suggérée : une cuillère à table une fois par jour (peut être dilué dans un jus de fruits, une tisane ou de l’eau), ou encore suivre la recommandation de Maria Trében écrite dans son livre.

* L’herboristerie suivante offre la préparation de toutes ces herbes en un sachet : Herboristerie Desjardins, 3303, rue Sainte-Catherine Est, Montréal  H1W 2C5 – Tél. : 514 523-4860 – ouvert de 9 h à 17 h du lundi au vendredi et de 9 h 12 h le samedi. Note : Pendant les mois de juillet et août : fermé le samedi.