Crêpes à l’épeautre

  • 1 tasse de farine d’épeautre
  • 1 c. à thé de poudre à pâte
  • 1 œuf
  • Lait selon la texture désirée
  • Muscade moulue ou épices de la joie

Mélanger tous les ingrédients et laisser reposer quelques minutes avant de faire cuire. Donne quelques crêpes assez « gonflées ».

Merci à Hélène.

Pâte à quiche ou à tarte

  • 200 grammes de farine d’épeautre
  • 90 grammes de beurre en morceaux
  • 1 œuf entier
  • 20 grammes d’eau
  • 5 grammes de sel

Dans un bol, verser farine, sel et beurre.  Mélanger le tout, jusqu’à consistance sableuse, ajouter l’œuf entier et une partie d’eau.  Pétrir la pâte, ajouter petit à petit le reste d’eau, selon la consistance de la pâte.  Lorsque la pâte est homogène, l’envelopper et laisser reposer 2 heures au frigo.

Bon appétit !

Source : L’épeautre gourmand de sainte Hildegarde, éditions Résiac.

Pâte à tarte à l’épeautre

Pour deux tartelettes de 10 cm  (on peut facilement doubler ou tripler la recette)

  • 1 tasse de farine d’épeautre
  • 2 c. à table d’huile d’olive
  • 1 pincée de sel
  • Un peu d’eau

Dans le bol du robot, mettre farine, ajouter huile olive et sel.
Mettre en marche et ajouter petit à petit l’eau, jusqu’à ce que la pâte s’agglomère.  Faire une boule, et rouler la pâte.

Source : L’épeautre gourmand de sainte Hildegarde, éditions Résiac.

Biscuits aux épices de la joie

Mélange sec :

  • 1¾ tasse de farine à l’épeautre
  • ¼ tasse d’amandes moulues
  • 1 c. à thé de poudre à pâte
  • ½ c. à thé de sel de mer
  • 1 c. à thé d’épices de la joie

Mélange humide :

  • ½ tasse de beurre mou non salé
  • ½ tasse de sucre brun naturel
  • 2 œufs
  • 1 c. à thé de vanille

Facultatif : 1 c. à table d’eau – à ajouter au besoin

1.  Préchauffer le four à 350º F. Couvrir une plaque de papier parchemin.
2.  Dans un grand bol, mettre en crème tous les ingrédients du mélange humide.
3.  Mettre tous les ingrédients secs dans un autre bol et, à l’aide d’un fouet, bien mélanger.
4.  Incorporer le mélange sec peu à peu au mélange humide (environ ½ tasse à la fois). Si la pâte devient trop dure, vous pouvez alors rajouter 1 cuillère à soupe d’eau.
5.  Avec une petite cuillère et un couteau, formez des petites boules (de la grosseur d’une noix de grenoble) et déposez-les sur la plaque.
6.  Faire cuire 10 minutes pour obtenir un biscuit plus mou; faire cuire 12 minutes pour obtenir un biscuit plus croustillant.

Merci à Giovanna pour cette délicieuse recette.

Soupe aux fèves

  • 1 kg de fèves sèches (2 livres)
  • 1 gros oignon
  • 2 jaunes d’œufs
  • 1 c. à table de flocons de céréales (épeautre ou avoine)
  • 2 c. à table de crème fraîche
  • Cumin, sarriette, fenouil, sel, poivre

Faire tremper les fèves sèches pendant 24 heures dans assez d’eau pour qu’elles soient complètement recouvertes d’eau.

Égoutter, ajouter 1 c. à thé de graines de fenouil, et faire cuire les fèves jusqu’à ce qu’elles soient molles, ajoutant assez d’eau pour qu’elles en soient recouvertes. Égoutter les fèves lorsqu’elles sont cuites et garder l’eau de cuisson des fèves.

Émincer l’oignon et le faire revenir dans un peu d’huile. Ajouter 1 c. à soupe de flocons d’épeautre ou d’avoine et délayer progressivement pour ne pas faire de grumeaux, puis ajouter 3/4 de litre d’eau de cuisson des fèves.

Ajouter les fèves. Épaissir le liquide de cuisson qui reste avec 2 jaunes d’oeufs, 2 c. à soupe de crème fraîche et une pointe de couteau de cumin, saler, poivrer. Ajouter au mélange de fèves.

Il est possible de passer cette soupe au mélangeur pour obtenir un velouté.  Au moment de servir, saupoudrer de sarriette fraîche.

Source : Les recettes de la joie avec sainte Hildegarde, par Daniel Maurin et Jany Fournier-Roset, Édition Téqui.

Épeautre aux pois chiches

  • 1 gros oignon haché fin
  • 2 verres d’épeautre (trempé)
  • 1 c. à café de cumin
  • 1 c. à café de cannelle
  • 4 carottes coupées en bâtonnets fins
  • 500 g de courge
  • 600 g de pois chiches précuits
  • 1 c. à soupe de raisins secs

Faites revenir l’oignon. Ajoutez l’épeautre (qui a déjà trempé toute la nuit), le cumin, la cannelle, salez, poivrez. Versez l’eau, portez à ébullition et laissez mijoter 30 minutes. Ajoutez les carottes, les pois chiches précuits et prolongez la cuisson 10 minutes. Ajoutez la courge, les raisins secs et prolongez la cuisson de 5 minutes.

Source : Santé et sérénité – Recettes de la joie avec sainte Hildegarde, Éditions Téqui.

Pain à l’épeautre au levain

Donne 4 pains

  • 7 tasses de farine d’épeautre (bio non hybridée)
  • 3 tasses de farine blanche (non blanchie)
  • 1 tasse de farine de seigle
  • 1 ½ c. à table de sel de mer
  • 1 ½ tasse de levain
  • 4 ½ à 5 tasses d’eau tiède

Mélanger le tout dans un robot culinaire ou à la main jusqu’à ce que la pâte ne soit plus collée sur les parois du bol.

Retirer du bol et pétrir à la main (à l’aide de votre paume ramener toujours la pâte en forme de boule ovale) en ajoutant de la farine au besoin.

Déposer la pâte en une grosse boule dans un gros plat. Mettre la pâte dans un endroit chaud, à l’abri des courants d’air pendant 3 à 4 heures et recouvrir d’un linge (sans qu’il touche à la pâte). La pâte doublera de son volume.

Ensuite, donner un coup de poing à la pâte et pétrir à nouveau encore 5 à 10 minutes environ afin d’enlever l’air, sans ajouter trop de farine (car cela donnerait un pain dur).

Diviser la pâte en 4 boules et les déposer dans 4 moules à pain huilés et laisser reposer à nouveau encore 3 à 4 heures, jusqu’à ce que la pâte ait doublé son volume.

Déposer un petit plat d’eau dans le four (au-dessous du pain) pour créer de l’humidité durant la cuisson. Juste avant de déposer le pain, vaporiser d’eau l’intérieur du four. Cuire au centre du four à 400 degrés F, pendant 30 à 40 minutes (variant du four à l’autre), jusqu’à ce que le pain soit doré.

Merci à Michel de partager sa délicieuse recette de pain!

Comment faire son levain soi-même

1er jour au matin : Dans un bol ou un petit saladier, verser un verre d’eau de source dégourdie (l’hiver seulement). Ajouter de la farine complète jusqu’à l’obtention d’une pâte ni trop dure, ni trop molle. Certains ajoutent une pincée de sel ou une pointe de couteau de miel.
Couvrir d’un linge. Reposer 24 heures.

2e jour : Ajouter à la préparation de la veille un peu d’eau et de farine complète sans doubler le volume. La pâte ne doit être ni trop dure ni trop molle.

3e jour : Idem.

4e jour : On peut démarrer le pain à partir de ce levain s’il « mousse » bien.

Entretien du levain

Plus vous ferez souvent du pain, meilleur sera le levain.

Le levain est vivant. Si vous ne faites du pain qu’une fois la semaine, il faut le nourrir tous les 2 jours. Ajoutez un peu d’eau et de farine complète.

Le laisser dans la cuisine dans un petit bocal fermé, ainsi vous l’avez sous les yeux.

La température de l’eau varie avec la saison. Quand il fait chaud, laisser l’eau à température ambiante. Quand il fait froid, la dégourdir légèrement.

Pour avoir une idée : température de la pièce + température de l’eau + température de la farine = 60 degrés.

Source : Les recettes de la joie avec sainte Hildegarde, par Daniel Maurin et Jany Fournier-Rosset, Éditions Téqui.

Galettes de pois chiches aux flocons d’épeautre

Faire tremper pendant la nuit : 100 g de pois chiches secs (½ tasse)
dans ½ litre d’eau tiède (2 tasses)

Le lendemain, faire cuire les pois chiches jusqu’à ce qu’ils soient tendres.
Égoutter.
Puis écraser légèrement les pois chiches à la fourchette.

Ajouter :

  • 200 g de flocons d’épeautre (1 tasse)
  • 2 œufs
  • 100 g de fromage blanc maigre (½ tasse)
  • 100 ml de lait (un peu moins d’une ½ tasse)
  • 1 c. à soupe de bouillon corsé
  • ½ c. à café de sel
  • Muscade, cumin

Bien mélanger le tout et laisser reposer 2 à 3 heures avant de façonner des galettes.
Dans une poêle, faire chauffer du beurre (normal ou concentré) et faire dorer les galettes sur les deux côtés.

Note : Ajouter, aux galettes de la viande, des carottes râpées et/ou garnir de persil haché.

Source : Sainte Hildegarde – L’épeautre gourmand, les meilleures recettes de la cuisine hildegardienne, éditions Resiac.

Pain aux bleuets et à l’épeautre

  • 1/4 de tasse de beurre de culture, non salé, fondu
  • 3/4 de tasse de sucre de canne brut
  • 3 œufs battus
  • 2 c. à table de vanille liquide
  • 1 ½ tasse de farine d’épeautre
  • 1 ½ c. à thé de poudre à pâte sans alun
  • 2 pincées de sel de mer
  • Épices de la joie au goût  (cannelle, muscade, clou de girofle)
  • 1 ½ tasse de bleuets frais

Préchauffer le four à 350 F.
Battre ensemble le beurre et les œufs jusqu’à ce qu’ils soient légers et crémeux.  Incorporer les œufs battus et la vanille.
Tamiser ensemble la farine, la poudre à pâte, le sel et les épices de la joie.
Ajouter au premier mélange.
Incorporer doucement les bleuets.  Verser dans un moule rectangulaire de 21 x 11 x 6 cm.
Faire cuire environ 30 minutes.

Dégustez…  Merci Sharon!

¼